Présentation
 ↑  

Décembre 2002 :
Ca y est, Dédé a fini par me le vendre, je le tarabustais depuis longtemps, mais il le destinait
aux courses de côte et voulait donc le conserver.
J'ai bien fait d'être persévérant, il est désormais mien !
Mais il y a du boulot, car il n'a jamais été terminé.
C'est Jean Pierre Benoist (Benoist Constructions Spéciales) dans un bled introuvable des
Pyrénées Orientales qui a fabriqué le chassis, attelé à un panier Attard.
Un Attard, c'est un autoporteur, nous sortons du concept classique châssis + panier.
Pas de plastique, à part le museau, la tôle d'acier pliée et des renforts assurent la rigidité.
JP Benoist n'a fabriqué qu'un seul chassis MotoGuzzi, c'est celui-ci.
Mon side est donc unique au monde.
L'Administration a ensuite réussi à le dégoûter de présenter le moindre projet (BCS sortait
6 à 7 constructions par an)
JP a mis la clé sous la porte il y a 4 ou 5 ans.
(Brunnhilde a aussi été fabriquée par BCS)

  A006.jpg

Bon, j'ai acheté quoi ?
Un châssis et son panier, 3 roues avec freins et garde- boue,  l'amortisseur AV de chez
EMC, et l'habillage poly faux réservoir-selle.
 Le moteur et la boîte ne sont pas compris, Dédé les a laissés pour que je comprenne leur
montage, je les lui rendrai ensuite.

A047.jpg

Le squelette, ou le travail de JP Benoist.
L'ensemble fait vraiment robuste !

Je crois que le panier pèse dans les 80 kilos, l'ensemble doit faire un sacré poids, il ne
faudra pas y monter un moteur qui respire seulement par les trous de nez (Jacky TM)

A109.jpg

L'ensemble reçoit une peinture époxy du plus beau jaune, et je le baptise donc "La Veuve Noire".

Le moteur est un 1000 Le Mans, arbre à cames P3, pignons distri ergal, allumage Dyna (depuis, il est passé en double allumage) et Dell'Orto de 40.

La boîte vient d'une T3, le pont reste en 7x33

Guidons V7 Sport, tableau de bord maison, l'amortisseur AR vient d'une 1100 Sport,
je fais remplacer le ressort de 80 kg par un 130 kg

Le faisceau est tiré, la batterie est du type auto.
Les étriers (il y en a 5 !) et les disques viennent de chez Peugeot.
En freinant du pied, on actionne  les 2 étriers AV et un étrier du side
A la main, ce sont l'étrier AR, et le 2ème étrier du side qui s'y collent.
L'extase, c'est que ce side freine droit !

Je décide de supprimer le faux-réservoir qui manque vraiment de contenance.
Il sera réalisé en polyester par les petites mains de Pat l' Enclume (son surnom, c'est à cause
de sa Harley).
Une bande non peinte de chaque côté fera la plus fiable des jauges

A085.jpg

























Le réservoir sous le side fera office de réserve, et viendra, par un raccord sur la mise à l'air
libre, remplir le principal grâce à une pompe électrique provenance Lancia.

A097.jpg


























Le tableau de bord est également fait maison, compte-tours, pression d'huile et compteur
de VTT pour les roues 14 pouces

A058.jpg

Enfin, il fonctionne !
Nous sommes en janvier 2004.
Les mois suivants, je tente de résoudre les problèmes que je découvre chaque jour !
Echange des roulements de roue, du pont, de la boîte de vitesses.
Toujours un vilain bruit de roulements entre la BV et le pont.
Pas facile de déterminer l'origine du bruit, l' engin est très bruyant !

Nous sommes en Avril 2004, je ne sais plus que faire pour les bruits de roulements et
décide d'aller à Grenoble voir les Frangins.
Pour le tour d'essai, le premier passager est une passagère, Mlle Yop en personne, à qui
je fais, sur quelques kilomètres seulement, plusieurs fois le coup de la panne !
Ce ne sont que des bricoles, mébon (Léon TM)
Sur le retour, dans Mandelieu, c'est l'huile moteur qui ruisselle de la sortie reniflard.
Je dois m'arrêter au plus vite et me jette au bord du trottoir.
Il y a un bout de durite qui traîne dans le panier, mais rien pour la couper !
Au-dessus de nos têtes, un couple dîne sur le balcon.
<< Z-avez pas un couteau à me prêter ?>> demande-je.
<< Ben oui>> me répond le mandollocien.
Il m'envoie son couteau, je coupe le bout de durite et lui renvoie son bien.
Et hop ! Réparé, retour maison.

J'arrive donc à Grenoble, rentre le side dans l'atelier des frangins Tavola, qui laissent
aussitôt tomber ce qu'ils faisaient, et se mettent à tourner autour de la Veuve.
Moins de 3 minutes après, Jeannot (ou Jacky) déclare :
<< Il est bien serré, ton soufflet !>>
Moi qui l'ai monté-démonté je ne sais combien de fois, je n'avais jamais remarqué cet
état de choses.
<<On va vérifier>> dit Jacky (ou Jeannot)
Ce ne sont pas les Guzzi qui manquent dans le bouclard, et, effectivement, le soufflet de
la Veuve est davantage comprimé que celui de ses soeurs.
Pour être sûr, Jeannot (ou Jacky) mesure la distance entre la fixation moteur et l'axe du
bras oscillant.
La voilà ta panne ! me dit Jacky (ou Jeannot)
Il y a effectivement 5 mm de moins entre moteur-BV et bras oscillant, ce qui fait que
l'arbre de sortie de boîte traverse la partie cannelée du cardan, vient appuyer sur le
croisillon, qui compresse le roulement de la tulipe de bras oscillant (vous suivez ?)
et selon l'inclinaison du bras oscillant, module mélodieusement le "krr-krr-krr" que
fait l'ensemble !

A173.jpg





C'est parti, le pont, la boîte sont démontés, 5 mm d'arbre de sortie sont coupés à la disqueuse,
le tout est remonté avant le soir, le soufflet a repris le même aspect que les Guzzi voisines, je
démarre pour l'essai, IL N'Y A PLUS DE BRUIT ABOMINABLE !!!

Ils sont vraiment super, les frangins !
Il ne leur a fallu que quelques minutes pour trouver, depuis, j'ai fait appel à eux chaque fois
que j'étais dans le caca, je n'ai eu qu'à louer leur gentillesse, leur compétence et leur
disponibilité.
Vous pouvez rentrer les mouchoirs.
J'ai même appris à distinguer Jacky de son jumeau Jeannot.
Et maintenant, une page de publicité :
Si vous voulez confier votre ancienne (moto ou auto) à des gens compétents, allez les voir
de ma part à Fontaine, rue de la Sure

Depuis, c'est le bonheur, cet engin est vraiment fabuleux !
Un caractère moteur fantastique, surtout depuis qu'il est en double allumage (encore merci
les frangins), une tenue de route sans faille, surtout sur le mouillé, et un grand confort de
conduite.
Sur les conseils de notre champion Dédé, j'ai monté des Yokohama 185x14, pneus qu'il
utilise en course.
Une fois chauds, ils se "scotchent" à la route, le plaisir de faire déraper dans les gauches,
c'est fini, c'est moi qui rend la main, bien en deçà des possibilités de l'engin.

2005
La largeur de la roue AV et le panier ne favorisent pas le refroidissement de l'huile
L'entretoise carter que j'ai dû retirer (elle était à 6 cm du sol) font que je crains que l'huile ne s'échauffe.
Je monte un radiateur de Suz' Bandit, et un filtre à huile extérieur de grande capacité.
Le tout fait que je ramène la contenance d'huile à 4 litres.

b01.jpg

b02.jpg

b10.jpg

Je profite d'un échange de chépuquoi pour faire la modif alternateur, mais cette fois, il va sur le côté
droit, la forme du chassis du side ne permet pas son montage habituel.

b03.jpg

b04.jpg

2010
Bien entendu, la courroie d'alternateur a pété, mais aussi avant ça, elle est allée frotter sur la vis de cuve du carbu et a provoqué une jolie fuite d'essence.
Je décide de revoir la copie, la courroie doit pouvoir être changée sans démontage.
L'avantage du sidecar, c'est la place, et le fait que la fourche, n'étant pas télescopique, autorise le montage de l'alternateur en position "avant".
L'alternateur choisi est un Nippon Denso équipant moult brêles nippones (ni mauvaises d'ailleurs)
Il vient s'articuler sur une plaque fixée au cadre par 2 colliers.
La tension (et c'est important pour un alternateur) est assurée par un ridoir de marine, et c'est une courroie plate à 5 gorges qui l'entraîne.
Royal.

b05.jpg

b07.jpg

b08.jpg

b09.jpg











Date de création : 22/01/2011 @ 19:15
Dernière modification : 30/11/2012 @ 17:42
Catégorie : Présentation - Les motos
Page lue 4769 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !