Présentation
 ↑  

Cette page sur le Parpaillon est dédiée à notre ami Jean-Claude qui a disparu bien trop tôt. Jean-Claude et Mylène nous ont fait passer d' inoubliables moments dans leurs belles montagnes.


01.jpg

Le Parpaillon, c' est LA plus belle balade dans les environs. (enfin, c' est moi qui le dis)

De Cannes, 110 km pour arriver à St. Etienne de Tinée par la superbe vallée de la Tinée, puis le col de la Bonette qui mène en vallée de l' Ubaye.
Rien que la Bonette, c' est déjà du très grand bonheur.

fr.wikipedia.org/wiki/Col_de_la_Bonette

Puis, en suivant l' Ubaye, bifurquer à La Condamine-Châtelard pour suivre le torrent du Parpaillon par la D 29 qui nous amène au tunnel, à 2640 mètres d'altitude. 

Le tunnel a été contruit (début des travaux 1891) par le génie militaire de l'armée des Alpes pour créer un passage pour une route militaire stratégique.
Long d' environ 500 mètres, il a été inauguré en 1901.
En le franchissant, on passe de la vallée de l' Ubaye à celle de la Durance.

Historique :

Pour nous, le premier Parpaillon a été fait en 1997.
Cette "découverte" sentait bon l' aventure, la totalité du Moto-club des Veuves Noires y participait !
Nous avions même dû amener du bois sur les motos pour faire nos entrecôtes, car à cette altitude, il n' y a plus d' arbres !

98144.jpg


...et un retour en arrière de quelques années, une copie de Moto-Journal de 1935...

83.jpg
84.jpg


 

 


98143.jpg
 

Je suis tombé amoureux du site et ai décidé d' y faire chaque année un truc sympa entre copains, c' est ainsi qu' est née "La rencontre Internationale Hivernale du Parpaillon"

Comme je l' écrivais plus haut, pour un bon Parpaillon, il faut d' abord franchir la Bonette.
A 8 km du sommet, le camp des Fourches

fr.wikipedia.org/wiki/Camp_des_Fourches

04.jpg

 

On distingue les planches reliant 2 casernements, et qui permettaient en hiver de changer de baraque par un tunnel creusé dans la neige.

05.jpg

Peintures murales du "Foyer du soldat" inspirée par la "Revue nègre" de Joséphine Baker.
Bien entendu, y' a des cons qui ont barbouillé dessus !

06.jpg


07.jpg
 

Nos chasseurs et artilleurs n' avaient pas la télé et ne rentraient sans doute pas souvent chez eux, mais quelle belle vue ils avaient !

08.jpg

 10.jpg

Les moutons qui paissent là ne peuvent pas avoir mauvais goût

11.jpg

12.jpg

Au sommet, halte obligatoire et photo devant la stèle, ici, un couple de Polonais venu en Virago (?)

13.jpg


14.jpg

Dans la descente sur Jausiers, un charmant lac.
Y a personne qui se baigne, ils sont tous entassés sur les plages 100 bornes plus bas !

15.jpg

Puis, le camp de Restefond.
Notez les étoiles dessinées sur la montagne, au centre de la photo.

16.jpg

17.jpg

A la Condamine, vue sur le fort de Tournoux

18.jpg

le camping de Champ Félèze, le fort intermédiaire.
Je ferai bientôt une page rien que sur le fort de Tournoux.

19.jpg

Entre temps, nous avons fait la connaissance de Jean-Claude et Mylène, qui nous recevaient dans leur chalet "Le Clausis".
L' adresse, c' est "à l' entrée du plateau du Parpaillon".

19a.jpg

Et c' est là que ça a commencé, avec chaque fois des retrouvailles...

19aa.jpg

Y en a même qui arrivaient de nuit, un peu à la bourre pour l' apéro !

19ab.jpg

... et le chalet n' a plus été assez grand !

19b.jpg

Il a fallu monter une tente pour pouvoir dîner

19c.jpg

On est pas à l' aise dans la tente modèle 56 ?

19d.jpg

En fin de repas, après une tartiflette mitonnée par Mylène, concert rock médiéval par notre Barde à nous qu' on a.

19e.jpg

Pour le logement, ce n' est pas la place qui a manqué.

20.jpg

20a.jpg

21.jpg

Au cours de la nuit, certains d' entre nous se sont même marmottisés.

21a.jpg

*Aparté sur les marmottes :

Lors des premières éditions, la participation au Parpaillon était exclusivement mâle.
(des contrôles étaient effectués avec rigueur)
Pour pallier à l' absence de nos femelles, une chasse à la marmotte se déroulait alors, consistant à imiter le cri d' amour de la marmotte mâle pour attirer...
... Ben les femelles bien sûr.
C' était un exploit des plus sportifs, mais non dénué de danger, car les griffures sur les testicules sont particulièrement douloureuses !
Maintenant, on vient avec nos nanas, mais on a plus vingt ans non plus...
Quelques spécimens, sur la route de la Bonette:

29a.jpg

et des locales :

29aa.jpg

29aaa.jpg

Mais avec un peu de patience et de douceur, on arrive à leur enseigner des choses intéressantes.

29aab.jpg

C' est pas tout, mais on n' est pas encore montés au tunnel.

99.jpg

La piste n' est pas des plus carrossables, mais quelle vue !

22.jpg

23.jpg

25.jpg

26.jpg

27.jpg

28.jpg

Vers le milieu du tunnel se trouve une plaque de glace (qui ne fond jamais) de 5 ou 6 mètres de long.
Quand on ne le sait pas, c' est très surprenant.
Non, je ne suis pas allé au tas.

29.jpg

En juillet 2006, nous avions regagné les tentes sous un orage particulièrement soigné, et au matin, ciel bleu et neige sur les montagnes

34.jpg

Cette année, en juin, le tour de la cîme de la Bonnette n' était toujours pas dégagé.
Chaipuquand, mais c' était impressionnant, j' ai roulé entre deux murs de neige de 4 m de haut avant la cîme

33.jpg

35.jpg

Fin de l' historique.
J' ai mis en vrac les photos que j' ai pu retrouver, il n' y avait pas encore d' APN pour les premières éditions, d' autres fois, j' avais oublié mon appareil et aussi oublié de faire des photos...


38.jpg

Même la 202 peut être belle
39.jpg

Andrea, Michel, Xavier et Nathalie sont allés tout droit, ratant la vallée de la Tinée
Ils arriveront par la Cayolle.

40.jpg

Nous poursuivons sans eux, en arrière avec Jurek, je lui fais visiter le camp des Fourches

42.jpg

Jurek et Ruben au sommet

43.jpg

Arrivée à la Condamine.
Andrea et son groupe dissident nous ont devancés
44.jpg

Je ne suis pas le dernier, les grenoblois manquent encore à l' appel.
Repas à la pizzeria la Rimaye (bonne adresse)
45.jpg

L' équipe est complète, montons vers Ste Anne

46.jpg

Dans la montée, pouvons admirer Tournoux

47.jpg

48.jpg

Arrivée au terme du voyage.
Le restaurant s' appelle la Résinière, en pleine montagne.
C' est maintenant Stéphanie, une des filles de Jean Claude et Mylène qui nous reçoit

(prendre la piste à gauche, juste avant l' entrée de la station de Sainte Anne)
Si vous voulez y aller (ce que je vous conseille), téléphone 04 92 84 32 57
 49.jpg

Jurek et Michel montant une tente Mle 1922

50.jpg

D' autres prennent des forces
52.jpg

Ma tente, elle, se monte en 5 secondes
53.jpg

Andrea s' est changée pour le dîner
54.jpg

Le montage de tentes se termine juste à apéro o' clock !
56.jpg

Photo rarissime : Jurek boit du thé !
57.jpg


58.jpg

58a.jpg

59.jpg

Soyons clairs: Le thé, ça n' a pas duré !
60.jpg

Deux écoles découpe du gigot:
Méthode Patrick à la verticale
61.jpg

Méthode Jojo à l' horizontale
62.jpg

Il y a aussi la méthode Catherine, sans couteau.
63.jpg


Bien entendu, les Sucres Verts, nommés ici "cornichons de l' Ubaye"64.jpg

65.jpg

66.jpg

67.jpg

69.jpg

70.jpg

71.jpg

72.jpg

73.jpg

74.jpg

Elle est pas mignonne, Stéphanie ?
80.jpg


Je suis pistonné, j' ai eu droit à la double dose !81.jpg

Quand on a fini, on est tout de même allés se coucher.
Et il a plu.
Il a plu sans cesse.

82.jpg

Cette année, on n' aura pas fait le tunnel, retour sous des trombes d' eau, pluie, neige et brouillard dans la Bonette, enfin, à la sortie de St. Sauveur, le temps s' éclaircit et 2 km plus loin, ce sont les cigales qui font tant de bruit que par moments, on n' entend plus le bicylindre !

Merci à tous.


Date de création : 02/11/2011 @ 14:35
Dernière modification : 03/02/2017 @ 12:10
Catégorie : Présentation - Récits de concentres, voyages, ...
Page lue 1929 fois


Réactions à cet article

Réaction n°5 

par xavnat18 le 14/11/2011 @ 19:49

Week-end inoubliable grace a une bande de motard et motarde super sympa le Parpaillon a consommer sans modération.Les berrichons.


Réaction n°4 

par Jmarc06 le 03/11/2011 @ 14:49
Respect J-Noel
 Belles photos et commentaires aux petits oignons, comme d' hab, pour cette superbe destination qu' est le Parpaillon !
J' espère être avec vous une prochaine fois, histoire de raviver les bons souvenirs.

Ciao ciao,

Jmarc

Réaction n°3 

par JOJO le 03/11/2011 @ 12:39

super virèe ...ça rappelle le bon temps !!...ou le sale temps en l'occurence !! ma region natale les vosges ou "les eleph "...en plus sympa...bravo jeannot

bizzzzzzzzzzous


Réaction n°2 

par Krist le 03/11/2011 @ 09:05

Super JN!!!!

Bon reportage sur notre vallée qui nous est si chère aujourd'hui sous la neige!!!

La moto c'est cuit pour cette année!!!!

A bientôt


Réaction n°1 

par Tess le 02/11/2011 @ 19:38
Rhôô ! Tu m'avais dit de venir, je l'ai ratée...comme plein d'autres choses...mais je vais faire en sorte de m'incruster la prochaine fois !

Mon Cher Jihène, il va falloir A-B-S-O-L-U-M-E-N-T que tu viennes ici en bas, biscotte, y'a vraiment ce que tu aimes comme parcours wink

Tess@u cœur des cols