Présentation
 ↑  
11 avril Sa Pa - Phong Tho Lai Chau + de 200 km

Andrea est tombée du lit, elle descend pour avoir son café et rencontre Philippe, qui prenait un bus avant 8 heures.
Je reste au lit pour tenir compagnie au jean qui essaie de sécher de toutes ses forces.
Notre départ est pour 9 H, Nam est ponctuel.
Pas beaucoup aimé ce bled, trop de touristes, trop harcelé dans la rue.
Même certains commerçants ne se donnent plus la peine de se lever et de demander à l' éventuel client quel est l' objet de ses souhaits.

Nous étions très proches du plus haut sommet du Viêtnam, le Phang Xi Pan, mais on ne risquait pas d' apercevoir ses 3148 m pour les raisons que nous connaissons.
On se casse.

Je n' étonnerai personne en claironnant qu' une petite bruine traverse un léger brouillard.
Sur la photo, le conducteur verse des bouteilles d' eau sur les freins du bahut.

01.jpg

C' est le train-train, route pourrie, puis meilleure, buffles, boue ...
Ici, l' équipage d' un PL change une roue.
Le triangle de présignalisation est ici aussi inconnu que les sex shops, alors comme ils sont consciencieux, ce sont des branchages posés au sol qui signalent un PL arrêté.
Pour ne pas que les branches s' envolent, prudents, ils posent dessus de gros cailloux.
Quand c' est réparé, ils s' en vont.
Branches et cailloux sont souvent oubliés !
Là, j' ai compris pourquoi on trouve de gros cailloux au milieu de la route...

02.jpg

Ici, un Hyundai coréen et un Kamaz soviétique.
Au cours d' un voyage en Pologne, j' avais divulgué l' information - officieuse- mais répandue dans les milieux autorisés que les sociétés Kamaz et Soutrah devaient fusionner.
A mon grand regret, je n' en ai toujours pas eu confirmation.

03.jpg

Arrivons à Phong Tho, ancienne préfecture des Thaï blancs, où nous devions nous arrêter.
Il fait 26° C.
Pas grand chose à y voir, nous décidons de poursuivre plus loin vers Diên Biên Phu.
Au fait, z-avez noté où roule Nam ?

04.jpg

Pour vous consoler, une photo du monument aux morts de Phong Tho

06.jpg

Habitation typique pour une famille.
Dans une seule pièce, la cuisine, la chambre, bien souvent de la terre au sol.
Plus la famille s' agrandit, plus on agrandit le lit, car tout le monde partage le même lit.

07.jpg

Fleurs de bananier

08.jpg

Des villages, mais ils se ressemblent tous.

09.jpg

Vous allez dire que c' est le vrai bazar dans ce site, mais impossible de nommer la pimpante ville que voilà.

10.jpg

Une alternative au 2 roues ?

11.jpg

C' est éclairé (et même des 2 côtés), mais pour l' asphalte, il faudra attendre.
La faute à la Planification ?

12.jpg

Le buffle se prépare aussi en infusion.

13.jpg

Nous sommes bien descendus, la montagne n' est plus la même, il fait chaud mais pas encore de danger de coup de soleil. (désolé, Nanard)

14.jpg

Le long du fleuve (de la rivière ?) voyons une douzaine de péniches de chercheurs d' or.
Ces engins font un raffut pas possible !

15.jpg

Toujours d' immenses chantiers, une future centrale électrique ?
La différence de couleur d' eau est amusante, la grue treillis doit avoir une capacité de 300 à 400 tonnes. 

16.jpg

On est coincés.
La pluie et les camions ont fait que la route est coupée.
Au bout d' une heure, un camion benne déverse de la bonne glaise par dessus l' autre, un bull et une pelleteuse interviennent

17.jpg

Rapidement, une queue impressionnante s' est formée.
Mais personne ne klaxonne.
Nous sommes pratiquement en début de la queue, et discutons le bout de gras avec les nombreuses personnes qui viennent voir ce qui se passe.

18.jpg

La pluie s' est calmée, le bull a presque fini de niveler.
Le surplus est poussé dans le ravin.

19.jpg

La voie est libre, mais ce sont ceux d' en face qui en profitent et il faudra attendre encore une bonne demi-heure pour démarrer.

20.jpg

Vidéo des premiers à passer:
www.youtube.com/watch
repartons après 2 H1/2 d' attente.

21.jpg

Il y avait longtemps que je n' avais pas inséré de photo de rizière.
Mais celle-ci est à plat.
22.jpg

La partie supérieure du pignon est en bambous tressés.
La cuisine se fait au feu de bois, mais aucune maison n' est pourvue de cheminée.
La fumée s' échappe par les orifices entre les planches, la pièce n' est pas enfumée.
Par contre, quand il y a du vent, la fumée sort beaucoup moins facilement !

23.jpg

Nous sommes dans la province de Lai Chau, entre Chine et Laos.
La ville de Lai Chau va disparaître sous les eaux du lac créé par le futur plus grand barrage hydroélectrique du Việt Nam

24.jpg

On ne le voit pas très bien, mais sur le pilier se trouvent les repères de montée des eaux !

241.jpg

Lai Chau, ancienne capitale Thaie, au confluent de la Rivière Noire (Song Da) et de la Nam Na, les français y avaient installé un gros poste.
Evacué en 1953 et repris par le Vietminh, il est rebaptisé Muong Lay, mais reste Lai Chau pour presque tout le monde, y compris de nombreux cartographes. 
Mais la vallée a toujours subi de terribles inondations, dont les dernières, dans les années '90, ont fait des milliers de morts.
Le gouvernement a donc décidé de construire un barrage qui contrôlera les inondations, mais noiera la vallée ; il déménage cette capitale thaie à Tam Duong mais, pour tout simplifier, rebaptise Tam Duong Lai Chau et, pour faire bonne mesure, re-baptise le village de Binh Lu Tam Duong, donc, l'ancien Lai Chau des francais était Muong Lay, Tam Duong Lai Chau,et Binh Lu Tam Duong

(merci Jacques, pour tes précisions)

Pendant la durée de la construction du pont, une digue provisoire permet le passage.

25.jpg


Des maisons émergent encore çà et là


26.jpg

Bateaux amarrés à un poteau électrique...

27.jpg


Un couple de pêcheurs relève son filet.
Peu de poisson, je crains pour le chien ...


28.jpg

Ca, c' est le début de la montée d' accès à l' hôtel, le 4x4 de Nam ne le fera pas.

29.jpg

Nous garerons la voiture de l' autre côté de la digue, l' hôtel nous ayant envoyé un énorme 4x4 avec blocage différentiel qui nous déposera au plus haut.
La route d' accès à l' hôtel est, elle aussi, en construction. 


30.jpg

A la fin du XIXe siècle, un Sergent-Chef de l'armée Française démobilisé, Victor Larue, s'est lancé dans la fabrication de la bière à Saïgon en s'associant avec un brasseur de Hanoï, un certain Hommel, pour fonder les Brasseries et Glacières d'Indochine (B.G.I.).
La fabrication en a été relancée, cette bière est délicieuse.

31.jpg


Au bar de l' hôtel, des spécialités nous attendent, la gnôle aux geckos,

32.jpg


le schnaps aromatisé cobra,

33.jpg


ou le tord-boyaux goût larve


34.jpg

Chambre spacieuse et agréable,

35.jpg


Equipement haut de gamme, dont un écran d' ordinateur branché à rien.


36.jpg


On ne regarde pas trop du côté des finitions

37.jpg



38.jpg


39.jpg

Depuis le début, les photos présentées sur ce site ne sont pas vraiment du genre torride.
Exceptionnellement, et pour ne pas perdre d' audience, un peu de cul !


40.jpg

L' hôtel est tout neuf, la vue depuis la coursive devant les chambres est superbe !

41.jpg


Tous ces chantiers ont été menés avant que la route d' accès ne soit construite.
Mais comme pratiquement tout se fait à la main, le problème ne s' est pas posé dans les mêmes termes qu' cheû nous.


42.jpg

Succulent repas, accompagné d' une bouteille de Da Lat (vin viêtnamien)

43.jpg

Il est 21 H, les ouvriers travaillent toujours sur le pont, les bélugues des soudeurs en témoignent.

44.jpg

Petit déjeuner, le café est digne de celui d' Isawood ou de Catherine.
De l' autre côté de la terrasse, d' autres chambres dans un bâtiment bien sympa, Andrea regrette de ne pas y avoir dormi !

45.jpg


C' est de nouveau le 4x4 de l' hôtel qui nous fait franchir la muraille de boue, mais à une telle vitesse que, si quelqu' un arrive en face (visibilité zéro) nous aurons à subir soit le choc frontal, soit le raccourci vers le lac par le ravin.
Courageuse, Andrea a fermé les yeux.
En bas de la côte, un bahut s' est planté dans la boue.


46.jpg


Quelques emplettes de première nécessité (eau, clopes) au supermarché local pendant que Nam se fume une petite pipe dans l' établissement voisin


47.jpg



48.jpg


Direction Diên Biên Phu, il ne nous reste plus que 100 km.


49.jpg

Pour reloger la population dont les maisons ont été englouties, des villages tout neufs ont été construits de chaque côté du lac

50.jpg



51.jpg


Je ne sais pas si les constructions ont été refaites à l' identique, mais la couleur locale est bien là ...


52.jpg

 

A suivre,
Ca me ferait très plaisir que ceux qui viennent lire les aventures de nos deux héros inscrivent un petit mot dans les commentaires plus bas.
Les notes dans le livre d' or sont virées à chaque mise à jour du site !
Dès que j' aurai trouvé comment on vire le livre d' or, je le ferai !

Date de création : 21/05/2011 @ 16:02
Dernière modification : 22/05/2011 @ 17:24
Catégorie : Présentation - Récits de concentres, voyages, ...
Page lue 1314 fois


Réactions à cet article

Réaction n°4 

par Mykeul le 05/06/2011 @ 10:05
Oui, voilà, voilà, bon, je réagis. Ben moi j'aime bien, toutes ces photos me rassurent, moi qui croyais que c'était le bordel chez moi, je constate qu'ici cet art... de vivre, car s'en est un, est porté au pinacle. Des gens de goût. J'ai bien aimé aussi, le bain de l'orang-outan pelé. Voilà. A vous les studios.

Réaction n°3 

par Tess le 03/06/2011 @ 17:19
Rhôô !!! Du cul !!! et du poil....

Bon, démmerdes toi passque je suis arrivé au dernier épisode moye ! C'est bien joli d'aller faire le touriste ailleurs, mais faudrait penser aux fidèles lecteurs qui n'en peuvent plus d'attendre cong wink

Réaction n°2 

par JN le 27/05/2011 @ 18:31
Il va y avoir une pause à la suite de ce passionnant récit, j' ai pô que ça à faire, la moto est chargée (Brunnhilde) demain départ:
Vallée de la Tinée, col de la Bonnette, nuit en chalet à Barcelo, visite des environs le dimanche.
Lundi soir près de la Mure
Mardi visite aux Frangins à Fontaine
Mercredi-jeudi en Savoie
Vendredi à Charmes où je monterai le nouvô support d' alternateur réalisé par les Ets. Briconanard SA.
Et retour lundi suivant.
JN, ze ouèbmasterre

Réaction n°1 

par Leon le 22/05/2011 @ 22:43
J'ai particulièrement apprécié l'infusion de buffle :)))

J'adore :)

Bon, juste un peu perdu après Duaon Tam La D'sus... Allo Tomtom ?

/Leon